recherche
sur Internet dans ce site

ed.cleaner

ed.cleanerCe site est dédié à la découverte de l'univers d' ed.cleaner / DERNIÈRE ACTU:
home audio video textes liens liens presse bio radio ed contact


ed.cleaner

ed.cleanerCe site animé par le collectif DAMNed, est  consacré à  l'univers du compositeur et videostuffer fort mystérieusement disparu ed.cleaner (Paris, France vers 1988-200?)
ed.cleaner
composition musicale
(electro, tekno, trip hop, rock,  coldwave, classique, world…)
ed.cleaner
textes, poésies, chansons …
ed.cleaner
concerts, performances
ed.cleaner
création video, vj-ing
ed.cleaner
danse

     KEEP THE SPIRIT ALIVE! espace bomb
ed.cleaner commencer ici

menu sommaire top page précédent article next
                          DAMNed                                       spirit


   articleed.cleaner  Mise au point

    texte du collectif DAMNed  
Ce site est dédié à la mémoire d'ed.cleaner, ce musicien et vidéaste disparu mystérieusement en avril 2003, après avoir produit 8 albums oscillant entre electro, cold-wave trip-hop et world music de 1998 jusqu'à sa disparition. Il a également réalisé une vingtaine de perfomances musicales et multimedia sur la même période quelques musiques de courts-métrages et des heures de vidéo.

 

 

 


lire la suite
lire la suite


     articleed.cleanerSorti de nulle part pour retourner au néant ?
               Un requiem pour ed.cleaner
                 
texte de ghost, ingénieur du son d'ed.cleaner

Le parcours terrestre d'ed.cleaner s'est achevé brutalement dans un village normand, le jour de  Pâques 2003. Ce soir-là, alors que le musicien s'apprêtait une nouvelle fois à pratiquer l'un des rituels symboliques mystérieux et bruyants dont personne n'a jusqu'alors véritablement perçé ni l'origine ni le but, il fut violemment agressé sur scène par un illuminé.   

lire la suite
lire la suite

 


      videoed.cleaner"Alors ed, dis-nous: pourquoi tout ça?"
            (ed.cleaner s'équipe avant une performance en juillet 2000)
                 video réalisée par Chris Morin, qui a capté le show d'ed.cleaner à l'Abracadabar de Paris ce soir-là, le 27 juillet 2000.

   (Il faisait beau et chaud).
"Alors, ed! Pourquoi tout ça?  Pourquoi ce maquillage, cette panoplie? Pourquoi ce show? Ce soir-là, ed était d'humeur badine et se laisse aller à nous exposer le fonde de sa démarche artistique (encore qu'il aurait tout simplement refusé cette expression). À voir car c'est la seule fois qu'il s'est exprimé sur le sujet.  
lire la suite

articlevideoed.cleaner“Les ouizi-ouizi, c'est quoi ça déjà?“                                                        calligramme
               
texte et  video au sujet des WYSIWYGs, boucles d'images projetées par ed.cleaner lors de ses interventions de videostuffing



WYSIWYG est à l'origine un terme informatique qui désigne la capacité des programmes à présenter à l'utilisateur une interface lui montrant aussi exactement que possible le résultat final. C'est l'acronyme anglais (pour ceux qui ne savent pas, SNCF ou UMP sont des acronymes) de What You See is What You Get ce qui signifie à peu près littéralement ce-que-vous-voyez-est-ce-que-vous-obtenez. Vous voyez? Non? Alors voici un exemple.



lire la suite
lire la suite





















 

home audio video textes liens presse bio

 

article
       Mise au point

            par le collectif DAMNed

Ce site est un clone élaboré du site originel http://ed.cleaner.free.fr,  seul site officiel dédié à la mémoire d'ed.cleaner, ce musicien et vidéaste disparu mystérieusement le 19 avril 2003, après avoir produit 8 albums oscillant entre electro, cold-wave trip-hop et world music de 1998 jusqu'à cette date. Il a également réalisé une trentaine de perfomances musicales et multimedia sur la même période quelques musiques de courts-métrages et des heures de vidéo.

Nous, ses amis et compagnons qui l'avons accompagné à titre divers dans cette aventure, avons maintes fois évoqué ensemble le bon vieux temps où nous l'aidions à mettre des claques sonores et visuelles, dans une indifférence quasi-générale, lors de performances coup-de-poing souvent improvisées. C'est ainsi qu'est né ce site, dans une optique un peu nostalgique, et avec la volonté de faire découvrir à tous ceux qui n'en ont pas eu l'occasion à l'époque - c'est-à-dire tout le monde ou à peu près- l'univers étrange et la musique déroutante d'ed.cleaner. Tour à tour envoutante, irritante, agressive, prise de tête et, soudain, pleine d'une sérénité mélancolique.

Sur scène, son opiniatreté et un jusqu'au-boutisme qui forçait l'admiration, l'aidèrent une ou deux fois, par hasard, à déplacer quelques montagnes. Mais  sans que personne ne s'en aperçoive sur le moment.

Aujourd'hui, certains shows mémorables subsistent pourtant encore dans l'esprit des quelques initiés, qui eurent l'occasion d'assister à ses performances dans des salles très intimes. "Je leur ai bien mis des papillottes dans les yeux?" nous demandait-il en sortant de scène avec un grand sourire un peu inquiet.Entre le punk et le clown blanc, bidouilleur évoluant éternellement sur le fil du rasoir et se plaçant avec délice en situation de danger scénique maximal, nous avions parfois peur pour lui. Ses interventions n'étaient pas toujours comprises, souvent mal interprêtées. Tant de préparation pour prendre des coups. Tant de rage pour tenter le diable avec des moyens dérisoires. Pour lui, c'était la seule façon de "provoquer la grâce", comme il disait, ajoutant aussitôt "et puis le ridicule n'a jamais tué personne…" Peut-être que si, finalement.

Même ceux qui étaient présents sur place ne sauront sans doute jamais ce qui s'est passé lors de son ultime show, le 19 avril 2003 dans un village normand. Nul ne l'a revu depuis. Mais nous  garderons en tout cas de notre ami un souvenir bien différent du portrait qu'en a dressé le journal Observer en 2006, lorsque son nom fut associé à une invraisemblable histoire de complot galactique contre l'humanité.

Le jugement de la majorité d'entre nous sur cette affaire se résume en un mot: BULLSHIT!

Mais nous doutons un peu tout de même (on ne sait jamais avec ed…)

D'autant que, depuis quelques temps, le Collectif DAMNed reçoit des e-mails qui contiennent en pièces jointes des morceaux de musique inédits et des vidéos. Nous ne sommes pas en mesure de déterminer la provenance de ces mails qui émanent tous de l'adresse énigmatique "ed@navguild.zo", mais nous sommes tous obligés de constater à l'écoute que cela sonne bien comme du ed.cleaner.

D'autres ont enquêté en parallèle et nous avons finalement décidé de mettre en ligne la copie du site de l'Observer réalisée en octobre 2006, auquel nous vous donnons accès en cliquant ici.
Nous tenons cependant à préciser que ce magazine que tout le monde s'accordait à considérer jusqu'alors comme "sérieux", connaissait à cette époque d'importantes difficultés financières qui l'ont finalement amené à cesser de paraître peu après ce scoop retentissant. "L'affaire du complot galactique " n'a finalement pas convaincu grand monde. Tout a toujours été démenti, et aucune preuve tangible n'a jamais été fournie pour étayer  cette invraisemblable histoire. Les journalistes ayant mené l'enquête ont, quant à eux, tous deux trouvé la mort au cours de reportages en Irak et Afghanistan, en novembre 2006 et janvier 2007.

Nous vous invitons donc surtout  à découvrir les musiques, videos, textes et performances d'ed.cleaner.
Bon voyage!
Keep the Spirit alive!

DAMNedCollectif DAMNed *
janvier 2008
*Diffusion Automatique des Musiques Nébuleuses de ed

 

 
 
 menu sommaire top page  précédent article next     
 
 
home audio video textes liens presse bio

 

    articleSorti de nulle part pour retourner au néant ?
       Un requiem pour ed.cleaner

            par ghost, ingénieur du son d'ed.cleaner

ed.cleanerLe parcours terrestre d'ed.cleaner s'est achevé brutalement dans un village normand, le jour de  Pâques 2003. Ce soir-là, alors que le musicien s'apprêtait une nouvelle fois à pratiquer l'un des rituels symboliques mystérieux et bruyants dont personne n'a jusqu'alors véritablement perçé ni l'origine ni le but, il fut violemment agressé sur scène par un illuminé. Les motivations réelles de ce dernier ne furent jamais véritablement établies. Il disparut dans le bocage normand.
 
 
Quoiqu'il en soit, peu après l'incident, un déluge de fer et de feu s'abattit sur scène et ed.cleaner disparut. Le ciel lui était finalement tombé sur la tête: nul n'entendit plus jamais la voix qui prétendait venir des confins de notre galaxie.
 
Qu'est-il devenu? Que reste-t-il de ce parcours terrestre chaotique autant qu'impromptu ? Quelles traces laisse derrière lui le navigateur de second échelon ed.cleaner, comme il aimait à se présenter?
   
 
   ed grave
    Le monument à la mémoire d'ed.cleaner,
    près de Chisnau (Moldavie)
 
Quelques actes de bravoure inconsidérée et inutile? Des flashes dans la mémoire embrumée de rares teufeurs vieillissants ? Des images trafiquées, ambigües, sur-interprêtées par des consommateurs culturels en quête de sens ? Des sons crachotants comme des 78 tours de marché aux puces à l'heure de la haute définition… Un grand cri dans la nuit.
 
Bien peu de choses en somme. 
Ah si, une peut-être… Si l'on en a l'envie, le temps et la curiosité, la devise d'une organisation mystérieuse dont se réclamait ed.cleaner, la guilde des navigateurs, fournit sans doute une clé intéressante:
 
Keep the Spirit alive!

Garder l'esprit en vie, même lorsque l'on a définitivement quitté la planète, c'est très humain quand on y réfléchit. Et c'est justement ce que s'efforce de faire ce site, en vous permettant de découvrir librement la musique, les vidéos, les textes et bien d'autres choses à propos d'ed.cleaner et son univers. Parti de nulle part pour retourner au néant? Peut-être. Mais si vous êtes prêt à tenter le coup, le voyage pourrait bien vous mener beaucoup plus loin que vous ne le pensez. Au-delà même de la galaxie.
Prêt pour le départ?

ghost
décembre 2008



                                                          gogo!
 
 

 
 menu sommaire top page  précédent article next     


 

 
    videoed.cleaner"Alors ed, dis-nous: pourquoi tout ça?"
            (ed.cleaner s'équipe avant une performance en juillet 2000)

Laissons parler les images…

interview réalisée à l'arrachée par le Maestro Chris Morin,
 le 27 juillet 2000 à l'Abracadabar de Paris


menu sommaire top page précédent article next  





home audio video textes liens presse bio


articlevideoed.cleaner“Les ouizi-ouizi, c'est quoi ça déjà?“                                                        
               texte et  video au sujet des WYSIWYGs, boucles d'images projetées par ed.cleaner lors de ses interventions de videostuffing


WYSIWYG est à l'origine un terme informatique qui désigne la capacité des programmes à présenter à l'utilisateur une interface lui montrant aussi exactement que possible le résultat final. C'est l'acronyme anglais (pour ceux qui ne savent pas, SNCF ou UMP sont des acronymes) de What You See is What You Get ce qui signifie à peu près littéralement ce-que-vous-voyez-est-ce-que-vous-obtenez. Vous voyez? Non? Alors voici un petit exemple.

calligramme


menu sommaire top page précédent article next  


 

 

lun.

08

nov.

2010

Nous ne sommes pas seuls dans l'Univers! DOSSIER EXCLUSIF OBSERVER

 

warningLES ÉDITEURS DU SITE edcleaner.net DÉCLINENT TOUTE RESPONSABILITÉ QUANT AUX INFORMATIONS DIVULGUÉES PAR LA RÉDACTION DE CE MENSUEL AUJOURD'HUI DISPARU .PLUS D'INFORMATION SUR CETTE AFFAIRE: Gargil
CECI EST UNE COPIE DU DERNIER SITE EN LIGNE DU MENSUELObserver 
EN DATE DU 6 OCTOBRE 2008 AVANT SA FERMETURE DÉFINITIVE EN DÉCEMBRE 2008.

Ce mois-ci

Observer
vous offre en exclusivité mondiale l'accès libre aux liens galactiques

encyclopaediaencyclopaedia galacticana empire
empire
rhetoricians of Empire/rhétoriciens de l'Empirerhetoriciens de l'empire merchants guild/guilde des marchandsguilde des marchands navigators guild/navguild/guilde des navigateurs guilde des navigateurs ed.cleanered.cleaner icon



Observer-n°3722
ObserverN° 3722 - 6 oct. 2008

 
  NOUS NE SOMMES PAS SEULS DANS        
  L'UNIVERS!
EXCLUSIF Observer
5 articles et des liens exclusifs pour tout comprendre et mesurer l'impact de la nouvelle fantastique qu'on a cherché à vous cacher.

ed.cleanerAu cœur de la révélation: ed.cleaner. Qui était-il vraiment?
Difficile de trouver une quelconque cohérence dans le parcours d'ed.cleaner. Le site internet officiel dédié à sa mémoire (http://ed.cleaner.free.fr) résume sobrement son parcours: sorti de nulle part pour retourner au néant. Un raccourci audacieux mais on ne peut plus exact tant il semble ardu de renouer les fils d'une existence pour le moins cahotique.
lire
Brigitte VerardenFaits et commentaires
par  Brigitte Verardin, grand reporter
Nous ne sommes pas seuls dans l'univers, et certains ne voulaient vraiment pas qu'on le sache!
lire

mirSecrets bien gardés autour du crash de la station Mir
Le 23 mars 2001, la station orbitale ex-soviétique Mir (qui signifie paix en Russe) était mlse hors service après 15 années de service. Détruite par l'entrée dans l'atmosphère terrestre ses débris retombèrent dans l'Océan Pacifique Sud.
lire

Brigitte VerardenLa conspiration galactique: parano ou réalité?
par  Bruce Benton grand reporter, correspondant du New York Times
Pendant que tout le monde scrutait Gènes, nos dirigeants avaient eux la tête tournée vers les étoiles. Les puissants de la planète suivaient captivés, 3 heures durant,  l'exposé des ex-cosmonautes Romanenko & Laveikin, deux experts de Mir venus présenter les intéressantes découvertes faites deux mois auparavant, après analyse des débris de la station orbitale retombée sur terre le 23 mars 2001 près de l'archipel des Fidji.
lire

messageDocument exclusif : quand E.T. nous écrit…
"Autant vous l'avouer, nous sommes inquiets en vous délivrant ce message, car nous connaissons depuis longtemps maintenant les tendances arrogantes et belliqueuses des Terriens... Tout comme le génie créateur qui les habite potentiellement et qu'ils exploitent parfois avec talent. Aussi nous vous prions de bien vouloir faire preuve d'une certaine humilité à la lecture de ces lignes."
lire

galaxy/galaxiecliquez ici pour accéder en exclusivité mondiale aux principaux liens galactiques
















EXCLUSIF Observer

Faits et commentairesBrigitte Verardenpar  Brigitte Verardin, grand reporter


Nous ne sommes pas seuls dans l'univers, et certains ne voulaient vraiment pas qu'on le sache!

Artiste underground, musicien excessif, vidéaste incompris, performer dépressif, ed.cleaner aura beaucoup produit au cours de sa courte carrière terrestre, de 1998 à 2003. Des centaines d'heures de vidéo où il tentait apparemment de revenir aux sources du cinéma, presque autant de musiques plus ou moins expérimentales, et plus ou moins abouties, parmi lesquelles quelques bonnes choses. Tout au plus…
Mais certainement pas le chef d'œuvre qu'il aura espéré toute son existence. Si elle est une invitation au voyage, sa musique n'a pas souvent réussi à emmener les rares à l'avoir entendue jusqu'au confins de la Galaxie, comme c'était apparemment le but du musicien. Peut-être n'ont-ils pas su écouter.

Malheureusement pour ed.cleaner, si son nom passe à la postérité, ce ne sera donc pas en lien avec la reconnaissance de son art. Non. Si l'on s'en souvient, ce sera  plutôt parce que certains de ses propos et certaines de ses actions, d'abord jugés incohérents, ont par la suite trouvé un singulier écho après la découverte de mystérieux suite au violent retour sur terre de la station Mir, en 2001. Une “mise hors service" de l'engin orbital russe opportunément intervenue dans le Pacifique sud… loin des regards indiscrets. L'analyse des débris, dont les résultats ont été gardé de longues années secrets,  a permis de mettre la main sur trois objets  d'origine inconnue, parmi lesquelles toute une série de données très précises sur la Galaxie.  Des données dont le contenu corrobore en tous points ce que l'on avait pris quelques années auparavant pour d'obscures élucubrations d'un musicien dérangé.

Qui était ed.cleaner? Quel rapport avait-il avec toute une série de révélations choc, dont la plus surprenante concerne l'existence d'un réseau d'ondes cérébrales d'origine galactique destiné à placer l'humanité sous contrôle psychique au service de mystérieuses organisations extra-terrestres, avec l'accord et la complicité des gouvernements des pays les plus puissants de la planète?

Les éléments que nos reporters se sont procurés à l'issue d'une longue, minutieuse et parfois délicate enquête, ne laissent que peu de place au doute: il y a les plus grandes chances que nous ne soyons plus seuls dans l'univers. Cette fantastique nouvelle, nos dirigeants ont préféré nous la cacher. Pourquoi et comment?
L'Observer
 vous livre en exclusivité les résultats de son enquête troublante aux confins de la Galaxie.

retour au sommaire
article suivant
article précédent
haut de page





































EXCLUSIF Observer
ESPACE
SECRETS BIEN GARDÉS AUTOUR DU CRASH DE LA STATION MIR…

Le 23 mars 2001, la station orbitale ex-soviétique Mir (qui signifie paix en Russe) était mlse hors service après 15 années de service. Détruite par l'entrée dans l'atmosphère terrestre ses débris retombèrent dans l'Océan Pacifique Sud.

Une équipe scientifique fut alors dépèchée sur place avec pour objectif de mesurer plus précisément l'impact d'une telle entrée. Parmi les débris récupérés, un étrange container cubique d'environ 15 cm de côté fut repêché. Il était bizarrement totalement intact. Les analyses menées alors ont montré que ce container était constitué d'un métal inconnu sur Terre. À l'intérieur on trouva un appareil dont la fonction n'a à ce jour pas encore été découverte, et un CD-ROM d'une taille plus réduite que ceux auxquels nous sommes habitués, mais dont le contenu était parfaitement lisible sur n'importe quel ordinateur.

C'est le contenu de ce CD-ROM explosif que vous pouvez désormais découvrir en exclusivité.
mir
© Keylargo
 
container© Quest
le mystérieux container retrouvé intact parmi les débris  
                         
CD-ROM© Quest
et le CD ROM qu'il hébergeait  

retour au sommaire
article suivant
article précédent
haut de page












































EXCLUSIF Observer
Brigitte Verardenpar  Bruce Benton, grand reporter, correspondant du New York Times

La conspiration galactique
PARANO OU RÉALITÉ?
G8
Les dirigeants du G8 réunis à Gènes en 2001: ils savaient! Ils n'ont rien dit. Pourquoi?

« La plus grave atteinte aux droits démocratiques dans un pays occidental depuis la fin de la seconde guerre mondiale. » C'est ainsi qu'Amnesty International a qualifié les événements en marge du G8 de Gènes, les 20 et 21 juillet 2001. Focalisé sur ces affrontements, les médias sont passés à côté d'un autre fait majeur.
Car pendant que mourrait Carlo Giuliani, qu'on évacuait les 600 blessés manifestants, et que l'on constatait  200 voitures brûlées, des dizaines de banques, de stations services, ou d'agences immobilières vandalisées, bref, pendant que tout le monde observait Gènes à la loupe, nos dirigeants avaient eux la tête tournée vers les étoiles. Ce 21 juillet 2001, les puissants de la planète suivaient captivés, 3 heures durant,  l'exposé des ex-cosmonautes Romanenko & Laveikin, deux experts de Mir venus présenter les intéressantes découvertes faites deux mois auparavant, après analyse des débris de la station orbitale retombée sur terre le 23 mars 2001 près de l'archipel des Fidji. 
«L'agenda a été bousculé au tout dernier moment, se souvient un conseiller du président Chirac. Mais très peu étaient dans la confidence et savaient vraiment de quoi il retournait: le chef du protocole, les chefs d'état avec chacun un conseiller scientifique, et les interprètes.» Pas plus de 30 personnes en tout pour apprendre en exclusivité  la plus fantastique nouvelle de tous les temps, celle qui a fait rêver ou effrayé  des générations de terriens: nous ne sommes plus seuls dans l'univers!
container
Un container aux propriétés bien étranges
Après que Mir, déjà bien endommagée par son entrée dans l'atmosphère terrestre, se soit ecrasée en pleine mer, bien peu de scientifiques accordaient pourtant un quelconque intérêt à l'étude des débris recueuillis par la corvette Ivan Rebrov de la marine russe, sous l'œil indiscret des satellites des pays occidentaux et asiatiques. «Étudier du métal fondu, à quoi bon? C'est ce qui résumait le mieux l'attitude des scientifiques à l'époque », rappelle le physicien français Marek Potemski, spécialiste des nanostructures associé par la suite aux travaux dans le plus grand secret. Mais tout a changé lorsque le pilote du sous-marin Étoile rouge, dédié à l'exploration des grandes profondeur, a transmis à la cabine de la corvette, située 1500 m au dessus, les images sonar d'un cube parfait de 15 cm de côté qui semblait en parfait état. Une fois remonté à bord, l'objet n'a fait qu'attiser la perplexité et la curiosité.  «Pour résumer rapidement: un matériau inconnu, d'une structure atomique le différenciant de ceux recensés jusqu'alors au sein de la classificationdes éléments de Mendeleïev, et une structure totalement inhabituelle, reprend Marek Potemski. Chacune des faces du cube présente une ouverture carrée par laquelle on peut facilement passer la main, mais qui empêche pourtant tout objet enfermé d'en sortir, sauf si on le saisit. » Magie? Canular?  Ou découverte scientifique de première importance ? Chacun à bord avait son opinion. Mais même les plus sceptiques ont été bluffés lorsque l'on a retiré du cube 2 objets qui y étaient inclus.

Machine de l'espace et  CD-ROM au contenu explosif
Le premier est un appareil complexe en métal traité selon un procédé  inconnu sur notre planète et qui lui confère une extrême légéreté combinée à une très grande robustesse. Des équipes pluridisciplinaires de la NASA, de L'ESA, des agences spactiales russes, japonaises indiennes et chinoises ont été mises à contribution afin de déterminer le but et le mode de fonctionnement d'un tel objet. Sans aucun succès depuis 7 ans. Mais le second objet extrait du cube a été plus bavard. « Il se présente comme un disque de métal ayant subi le même traîtement spécifique, et a l'aspect d'un de nos CD-ROMs, mais de taille très réduite: seulement 2 cm de diamètre, explique James Gartner, expert en stratégie de communication extraterrestre et conseiller du Pdt George W. Bush  pendant deux ans avant d'être brutalement limogé pour divergence de vue en janvier 2003. C'est cette similitude évidente qui nous a finalement donné l'idée de l'insérer dans un de nos ordinateurs. Après quelques manipulations relativement simples pour transcoder les données, nous avons eu accès à près de 200 Tera Octets [200 fois la capacité des disques durs les plus performants en 2008] de films, vidéos, plans, documentations et discours, et même aux informations d'une encyclopédie galactique qui élargit considérablement notre champ de vision.» C'est une bonne nouvelle pour Bill Gates: même les extra-terrestres connaisent Windows®!  Mais blague à part, que renfermait vraiment ce "cadeau des étoiles"?
apparatus



     







     CD-ROM

Top secret
Dans un premier temps, les dirigeants du G8 auxquels ont été associés ceux du Brésil, de la Chine et de l'Inde ont décidé de garder un secret absolu autour de cette affaire, le temps d'analyser plus en profondeur le contenu du mystérieux cube de l'espace. Des équipes interdisciplinaires internationales ont travaillé dans le plus grand secret dans les locaux du Squadron Submarine 22, basé sur l'île de Santo Stefano, dans l'archipel de La Maddalena, en Méditerranée. Mais bien vite des positions divergentes sont apparues au sein du cercle des initiés. Compte tenu des conséquences envisagées aux plans religieux, politique, économique et social qu'aurait la révélation d'une telle nouvelle, le consensus mou entre les puissants s'est paradoxalement  renforcé. Pour des raisons parfois opposées, chacun s'est rangé à l'idée que maintenir le secret était la seule conduite à tenir.

Révélations inquiétantes
Il faut dire que si le contenu du CD-ROM de l'espace s'avérait exact, notre conception de l'univers, de la place qu'y occupe notre planète et de l'Humanité serait tellement profondément bouleversée que la révolution Copernicienne, la découverte de l'Amérique ou la révolution industrielle ne pourraient plus s'apparenter au mieux qu'à un saut de puce menant d'une fiente à une flaque. Fascinante, la Galaxie qui nous est dévoilée dans le CD-ROM diffère totalement des schémas de raisonnement que nous nous sommes forgés au cours des siècles.
Nous la croyions vide et dépeuplée: elle est grouillante d'une vie à la fois très proche et très éloignée de nous aux plans morphologiques, psychiques  et physiologiques. Nous l'espérions pacifique, elle est le théâtre de luttes impitoyables entre systèmes planétaires, entre organisations rivales. Tous les coups tordus semblent permis.

Nous pensions être au sommet de l'évolution et nous sommes, au mieux, considérés comme des vers de terre: une ressource utile pour ceux qui les exploitent et veillent à leur croissance maîtrisée. Nous pensions être libres et nous sommes sous influence. Comme téléguidés. Nous étions fiers d'avoir atteint un stade de maturité technologique impressionnant, et nous sommes vus comme de curieux animaux sociaux se débatant avec des outils primitifs. Nous n'avons en fait même pas commencé à envisager les outils méthodologiques qui nous permettront peut-être un jour de bénéficier des outils dont s'est doté l'Empire galactique. Un Empire aux dimensions si vastes que le temps d'une vie humaine ne permettrait, à la vitesse de la lumière, de n'en traverser qu'une infime partie. Quelques pas dans le jardin de l'Empereur Galactique… cela résume notre horizon.
Rumeurs de complots
Présenté ainsi, on comprend mieux les réticences qu'ont pu avoir nos dirigeants à nous faire partager cette bouleversante et terrifiante nouvelle. Mais bien vite, derrière la volonté de protection des populations contre elles-mêmes, derrière le doute métaphysique s'est esquissé l'appat du gain. À qui les brevets de l'espace par exemple? On murmure ainsi, dans la communauté scientifique, que les travaux d'Albert Fert, prix Nobel de Physique 2007 pour ses découvertes sur la magnétorésistance ont connu des avancées véritablement spectaculaires au cours de l'année 2003. Précisément la même année où l'on a également fait beaucoup d'autres “découvertes“ révolutionnaires en médecine, biologie, génétique, chimie et dans tous les domaines techniques et industriels au Japon, aux USA, au Royaume-uni, en Corée du Sud… De là à préjuger d'un accord cynique  entre les puissants dans le but d'exploiter méthodiquement et à leur seul profit ce que d'aucuns voyaient plutôt comme un cadeau du Ciel fait à l'Humanité, il n'y a qu'un pas que franchit allègrement James Gartner, l'ex-conseiller de Bush désormais renégat, qui dénonce depuis 2003 ce “Yalta des étoiles“ (voir encadré ci-contre)au profit des plus riches.
Les informations contenues dans le mystérieux CD-ROM de l'espace n'auraient donc servi, 8 ans après leur découverte, qu'aux intérêts particuliers. Une vraie foire d'empoigne avec son lot de trahisons, de revirements, d'alliances de l'ombre qui ont finalement laissé transpirer le fantastique secret au-delà du cercle des initiés.

L'énigme ed.cleaner
Enfin, ce n'est pas tout à fait exact. Car comme le fait remarquer James Gartner, au moins une voix s'est élevée avant tout le monde, dès 1998, pour tenter de nous informer des dangers que nous courrions collectivement sans le savoir. Celle d'un obscur musicien de la scène électro parisienne dénommé ed.cleaner, qui délivrait son message désespéré en clamant devant des salles clairsemées son appartenance à une guilde des navigateurs semblant directement issue du "Dune" de Frank Herbert. Cassandre de l'ère galactique, ed.cleaner avec son look de clown de l'espace n'avait certainement pas mis toutes les chances de son côté pour être audible et donc être entendu. Sa vie ressemble en fait à un inextricable puzzle en 3 dimensions où s'interpénètrent différentes identités plus ou moins assumées, des trajectoires antagonistes, des rendez-vous manqués et des échecs cuisants. Un destin banalement humain pour celui qui venait peut-être d'ailleurs. Pourquoi pas de Zoltar, la planète dont il affirmait être originaire, aux confins de la galaxie? La disparition soudaine et inexpliquée d'ed.cleaner, à Pâques 2003 dans un village normand, ne fait qu'épaissir le mystère.
Un véritable Yalta des étoiles!
James Gartner
L'expression est de James Gartner, ex-conseiller de Bush pour les affaires extra-terrestres de 2001 à 2003
C'est à Sotchi, la ville chère à Vladimir Poutine qu'a eu lieu le partage entre puissances des informations stratégiques issues du CD-ROM de l'espace, dans les premiers jours de janvier 2003. « Les dirigeants des grandes puissances se sont livrés à une grande braderie: à toi la médecine, à moi les nouveaux matériaux! À toi les nanotechnologies, à moi les énergies nouvelles! Aucune vision à long terme. Des marchands de tapis! Alors que ces informations issues du CD-ROM auraient pu servir à améliorer le sort de toute l'humanité. C'était une occasion unique. Historique.
J'ai démissionné immédiatement, et les ennuis ont commencé pour moi. »



James Gartner vit depuis reclus dans un lieu jalousement tenu secret. Lâché par tous, il assure seul sa protection et a échappé à pas moins de 8 tentatives d'assassinat depuis février 2003.
Qui était-il vraiment? D'où venait-il? Que lui est-il arrivé? Autant de questions restées aujourd'hui sans réponse. Dans le même temps, l'univers qu'il avait décrit -il fut interné en hôpital psychiatrique à la suite de ces révélations- correspond en tout point à ce qu'évoque James Gartner, l'un des seuls à avoir eu accès à l'intégralité du CD-ROM. Quant au scénario-catastrophe contre lequel ed.cleaner semblait vouloir nous mettre en garde , « il se déroule sous nos yeux en respectant parfaitement les étapes indiquées jusqu'a l'asservissement total et définitif de l'Humanité», conclut James Gartner.
Pananoïa aigüe ou vérité essentielle: c'est à chacun de voir.
Grâce à 
l' Observervous pourrez en tout cas juger sur pièces: il vous suffit pour cela de cliquer vers les liens galactiques auxquel nous avons décidé de vous offrir un libre accès.

Une opportunité absolument unique d'avoir enfin une réponse à une question que vous vous êtes toujours posé: non, vous n'êtes pas seuls dans l'univers.
 Alors, vous voulez savoir à quoi ressemble vos voisins?

galaxy/galaxiecliquez ici pour accéder en exclusivité mondiale aux principaux liens galactiques

retour au sommaire
article suivant
article précédent
haut de page































EXCLUSIF Observer
         Quand E.T. nous écrit

"Autant vous l'avouer, nous sommes inquiets en vous délivrant ce message, car nous connaissons depuis longtemps maintenant les tendances arrogantes et belliqueuses des Terriens... Tout comme le génie créateur qui les habite potentiellement et qu'ils exploitent parfois avec talent. Aussi nous vous prions de bien vouloir faire preuve d'une certaine humilité à la lecture de ces lignes."

extrait du premier texte transmis aux humains par les extra-terrestres, dont nous reproduisons le fac-simile en version française ci-dessous.


<message important et désespéré de la Guilde des navigateurs> - navguild STR NowG 04 611-122 34-1- ALL

navigators guild/navguild/guilde des navigateursSpirit!

Salutations à tous les Terriens de bonne volonté et libres d'esprit.

Si nos comptes sont exacts, vous entamez tout juste ce que la partie occidentale de votre planète nomme le XXI° siècle. D'après les compte-rendus de décodage automatique de l'ensemble des transmissions émanant de cette partie de l'univers - que nous nommons par convention GalSekt 88-512 æ dans la classification de Khatchavarian- cette période vous apparait comme un sommet de technologie. Et la partie occidentale de l'humanité la considère comme l'apogée de sa civilisation industrielle. Quels progrès accomplis par votre espèce depuis ses origines!

Pourtant, et ne vous en déplaise, il vous reste encore beaucoup de choses à découvrir avant de rejoindre le groupe des planètes émancipées de la Communauté Galactique. Depuis environ 10 000 de vos années, vos civilisations naissent, se développent et finissent toujours par décliner, avec pour principales conséquences des guerres fratricides, des exterminations massives, des génocides, des destructions de chefs-d'oeuvre, des pertes de savoirs immémoriaux, et des dégats considérables pour votre environnement. Vous semblez condamnés à ne jamais progresser, à reproduire constamment les mêmes erreurs... Rassurez-vous: Vous n'êtes pas les seuls!

Pour la Guilde des Navigateurs, les causes d'un tel gâchis sont évidentes - et pour certains d'entre vous également. Mais il est inutile de les exposer plus longuement ici car, collectivement, vous n'avez jamais eu cure de ces analyses. Vous préférez toujours, et pour des raisons qui nous échappent souvent, continuer le cycle infernal d'exploitation et de domination imbécile qui a régi l'existence de tous les Terriens humains depuis les origines de votre espèce. La quête de pouvoir, ce concept arriéré contre lequel la Guilde des navigateurs se bat depuis ses origines, semble constituer pour vous le moteur principal de chaque action.

Autant vous l'avouer, nous sommes inquiets en vous délivrant ce message, car nous connaissons depuis longtemps maintenant les tendances arrogantes et belliqueuses des Terriens... Tout comme le génie créateur qui les habite potentiellement et qu'ils exploitent parfois avec talent. Aussi nous vous prions de bien vouloir faire preuve d'une certaine humilité à la lecture de ces lignes.

Gaia, votre planète que vous nommez généralement "Terre", est belle et encore agréable pour l'instant. Votre espèce est attachante et véritablement digne d'intérêt, même si elle nous apparaît à nous, membres de la Guilde des Navigateurs, rongée par toute une série de défauts majeurs que vous semblez pourtant, toujours d'après l'analyse de votre production intelllectuelle et spirituelle, très bien connaître. Pour la Guilde des navigateurs (ou navguild), ces faiblesses n'ont jamais été rédhibitoires. Plusieurs d'entre nous, navigateurs de premier échelon -c'est à dire le plus haut degré de maîtrise reconnu au sein de la navguild- ont d'ailleurs tenté de vous contacter et d'échanger avec vous au cours de votre histoire mouvementée. Sans succès jusqu'à présent.

Autant vous le dire franchement, à l'heure où la galaxie tout entière est agitée de soubressauts violents provoqués par la quête de pouvoir et de contrôle absolu de l'Empereur Massodegh III, soutenu par la Guilde des Marchands et avec l'appui des Rhétoriciens de l'Empire, votre planète n'est plus une priorité pour nous. Beaucoup d'entre nous ont été emprisonnés ou tout simplement exterminés lors des rafles d'une ampleur jamais vue, menées par les Sbires de l'Empire à travers toute la Galaxie. Dans l'ensemble les Citoyens Galactiques n'opposent aucune résistance, abrutis qu'ils sont par les techniques de plus en plus efficaces du §sycho-control impérial piloté par les Rhétoriciens de l'Empire, soutenu et amplifié constamment par les Marchands. Pragmabelif, la religion dévelopée sur la base des théories fumeuses de Sigmound çin, proclamée religion officielle de l'Empire depuis la régence du Rhétoricien Ogilvy a encore accru ce phénomène. Sans même le savoir, vous en êtes déjà victimes.

Aujourd'hui, nous ne pouvons vous envoyer que des messagers navigateurs de second échelon comme ed.cleaner [
ed.cleaner], pour vous délivrer ces informations, qui sont pourtant de la plus haute importance pour le futur de votre espèce et de votre planète. Même si nous ne doutons pas de la bravoure de ces membres de la Guilde, nous ne sommes guère optimistes sur leurs chances de succès, et sur votre capacité à réagir efficacement.

En effet, même si la vaste majorité des habitants de votre planète pense encore que l'humanité terrienne constitue la seule forme d'intelligence dans l'univers, les Terriens sont d'ores et déjà soumis à un niveau sans cesse croissant de §sycho-control Imperial. Marchands et Rhétoriciens prennent aujourd'hui le contrôle de Gaia,la Terre, sans qu'aucune résistance structurée ne réussisse à s'opposer à ce processus que beaucoup, au sein de la Guilde, considèrent désormais comme inéluctable, à l'instar de ce qui s'est passé dans d'autres secteurs de la Galaxie.

Chaque Terrien ayant lu ces lignes a désormais le choix: succomber au §sycho-control et vivre confortablement dans un environnement mental programmé, à l'instar de ces poulets que vous élevez en leur laissant un espace vital minimal, ou voir la vérité en face et choisir de s'opposer en assumant les risques inhérents à l'exercice de la Liberté.

Encore une fois, le combat nous semble aujourd'hui quasiment perdu d'avance. Mais... Sait-on jamais: peut-être reste-t-il une chance d'infléchir ce processus. À chacun de faire son choix.

Fidèles à la seule rêgle qui ait jamais régi la Guilde des navigateurs: la liberté absolue de chacun, nous vous laissons totalement libres désormais de choisir votre mode de connexion aux différents réseaux galactiques et d'accéder à la somme des savoirs galactiques . Faites-vous votre propre idée. Réfléchissez si vous le pouvez encore malgré la pression mentale qui s'exerce déjà sur vous, et dont l'intensité ne cessera de croître. Et peut-être garderez-vous à l'esprit que les choses les plus agréables à entendre ne sont pas forcément les moins dangereuses. Grâce au Hacking Team de la Guilde des Navigateurs, vous disposez désormais d'un accès à chacun des réseaux galactiques.

Maintenant, vous savez. Choisissez.

Keep the Spirit alive!


[END]navigators guild/navguild/guilde des navigateurs

retour au sommaire
article suivant
article précédent
haut de page







































ed.cleanered.cleaner


E.T.? Artiste azimuté? Ou techno-cassandre de l'ère galactique?   
Qui était-il vraiment?
ed.cleaner sème le trouble après sa disparition

Difficile de trouver une quelconque cohérence dans le parcours d'ed.cleaner. Le site internet officiel dédié à sa mémoire (http://ed.cleaner.free.fr) résume sobrement son parcours: sorti de nulle part pour retourner au néant. Un raccourci audacieux mais on ne peut plus exact tant il semble ardu de renouer les fils d'une existence pour le moins cahotique.

C'est en région lyonnaise qu'on trouve les premières traces d'ed.cleaner. À la fin des années 1970.  Il est alors pianiste au sein d'une formation de joyeux insouciants auxquels rien ne faisait peur - surtout pas de jouer sans avoir répété et encore moins si l'on découvre l'instrument sur scène. Elle était sobrement dénommée Kakophonics Delirium Jazz Band. Autant dire qu'outre les souvenirs d'afficonados qui se comptent sur les doigts d'une main, émus par le retour en mémoire de leur jeunesse, l'expérience ne rappelle pas grand chose à grand monde. Il vaut peut-être mieux, d'ailleurs. Car ed.cleaner est alors connu sous le sobriquet de Kiki (Canelloni, c'était déjà pris).

S'ensuit une première période de plusieurs années de flou.
Mais on retrouve plus tard sa trace au milieu des années 80, toujours en région lyonnaise. Changement de décor. Il abandonne le jazz pour les synthétiseurs, et Kiki (le ridicule ne tue pas mais tout de même) pour se faire désormais appeler Walter Maygo. (Sans doute jugeait-il cela plus seyant…) Succès extrèmement confidentiel de 5 cassettes roulées sous les aisselles et enregistrées en re-re avec synthétiseur monophonique (les connaisseurs apprécieront). En parallèle il anime une émission sur la meilleure radio du monde: radio-motivation à Lyon, qui diffuse alors les meilleures émissions du monde depuis le meilleur magasin de chaussures du monde sur le plateau de la Croix-rousse. Un vrai vent de liberté avec des audimats qui culminaient facilement à 15 auditeurs qui avaient vite fait de se retrouver derrière le micro! Ce dont tout le monde se foutait d'ailleurs. Le pied intégral avant la remise en ordre de la bande FM et le regroupement décidé par la Haute autorité de l'audiovisuel. La meilleure radio du Monde est alors “regroupée“ avec Radio Léon, la radio la plus baba du monde et ses émissions incomparables sur la musique des hauts plateaux du Tibet et la bouffe bio, régulièrement plastiquée par les nazis lyonnais pour cause de cosmopolitisme exacerbé et déplacé à leurs yeux.
D'après certains témoins ayant assisté à la première réunion de coordination entre les animateurs “regroupés“, c'était du Margerin: bananes et perfectos face à tignasse et sandales. ed.cleaner - dont on ne sait pas très bien comment il s'appelait à l'époque- décida de rester fidèle aux incantations du Get baque de Starshooter qui l'avait marqué dans sa prime jeunesse (les connaisseurs apprécieront également) : il s'en alla après avoir bien rigolé.

Certains prétendent alors l'avoir fréquenté sur les bancs de la faculté de Médecine et sous le nom de Raviolino, d'autres se souviennent d'imaginaires prestations en Ardèche, et dans le Beaujolais (sous le pseudonyme qui se voulait sans doute humoristique de "Tarsinge l'homme Zan"). On dit aussi l'avoir vu sur la Côte d'Azur comme serveur de restaurant, et certains assurent l'avoir croisé dans le milieu gay parisien (mais sous le nom de scène peu vraisemblable de “La grosse Berthe A."). Il aurait également croisé des groupes darkwave lyonnais comme l'enfance éternelle tout en se revigorant auprès de groupes punk. On parle aussi d'un document de la télé régionale où on le verrait jouer du boogie. Le flou est total.

Mais le bougre  a de l'énergie, et ne s'arrête pas là. Avec le collectif Pegnot, il colle sauvagement des dessins sur le mobilier urbain. Plus tard, il devient membre de Popenpleinboum! et contribue à la réalisation de décors pour événements et à diverses manifestations surréalistes et/ou désespérées. Tout cela très artisanalement, et toujours “dans un esprit de fête et de revanche“ diront ceux qui l'ont cotoyé à l'époque.


En 1990, on le retrouve à Paris sous le nom d'ed.cleaner, auquel il restera fidèle  jusqu'à sa disparition en 2003. Au début de la décennie, il est membre du collectif d'artistes ¿Canul'art? et se concentrera pendant 4 ans sur la composition dans tous les styles: classique, rock, expérimental, trip-hop, electro, world.
Il travaille également en solitaire à l'élaboration d'un spectacle musical dans l'esprit du ballet triadique du Bauhaus qui l'épuisera et ne verra jamais le jour. Le sujet en était la galaxie: déjà.

Que fait-il ensuite véritablement, personne ne le sait vraiment. Cette fois-ci on prétend le croiser régulièrement dans les cabinets d'étude en communication et jusque dans les ministères de la République… en tant qu'expert en analyse sémantique. On lui  prête également une carrière de journaliste, mais toujours dans d'obscures feuilles de chou, des magazines d'entreprise, vendant sans cesse sa plume au plus offrant. Qui n'avait en général pas tant que ça à offrir.

Mais soudain, en 1998, paraît en autoproduction  un album intitulé assez rigolé, suivi  de performances, de clips, de concerts et autres vidéoprojections, dans toutes sortes de lieux dont le point commun est d'être ouverts à tous gratuitement, à de très rares exceptions près. On croise par exemple ed.cleaner dans le sillage d'organisations comme ABAZ, qui pratiquent un activisme débridé en faveur d'une création accessible à tous et  libérée de toute contingence. Toujours en déhors des sentiers battus, en compagnie des poètes et des fous.

On retrouve également ed.cleaner au générique de courts-métrages comme celui d'Eliette Abecassis (La nuit de noces, Mandarin Production, 2001) ou Mathieu Danielo (Cours de cuisine, 2004). Il participe également au tournage de divers courts-métrages, et apparaît au générique sous divers noms: Carnieli, Cargnielli, Cargnelli…
En 2000, ed.cleaner autoproduit un second album: en attendant les barbares, qui rencontrera un succès d'estime, mais ne sera jamais distribué.
Cela sera encore plus vrai encore pour le troisième CD: love, etc. qui ne sera diffusé qu'à quelques exemplaires.
En 2003, ed.cleaner met un terme à son œuvre en autoproduisant et diffusant avant de disparaître définitivement 5 albums dont les titres prenent aujourd'hui une résonnance toute particulière.
Surtout à l'aune des révélations fracassantes concernant la Galaxie que
l'Observera synthétisé pour vous dans ce dossier en exclusivité mondiale.

Imperial §sycho-control
beyond rhethorics
Merchants wishes
exploring with navigators volume 1 et volume 2

Ces titres font évidemment explicitement référence aux organisations sièges du pouvoir galactique dont nous avons récemment découvert l'existence, suite aux fuites autour de l'analyse des débris de la station orbitale Mir et à l'affaire Gartner, du nom de l'ex conseiller de la maison blanche aux affaires extra-terrestres.

Qui était vraiment ed.cleaner? Comment pouvait-il connaître ces informations? Qu'a-t-il cherché à nous dire?
5 ans après sa disparition ces questions demeurent entières, et il demeure difficile de relier entre eux les éléments d'un puzzle dont les pièces n'ont rien à voir les unes avec les autres. Même si certaines sources proches du gouvernement confient “off the record “ que l'examen des données de l'encyclopaedia Galacticana et de celles accessibles par les liens galactiques permettent d'apporter des réponses étonnantes à ces questions.
À vous choisir si vous voulez en savoir plus. Il suffit de cliquer ici pour débuter un voyage unique.

Le monument mémoriel d'ed.cleaner découvert dans un cimetière moldave
( XIII°s. env., environs de Chisnau, détail)

Comment un misicien obscur du XXIeme siècle peut-il avoir une stèle à son effigie dans les catacombes d'un cimetière pour pestiférés moldaves du XIIIeme siècle, qui plus est avec son nom inscrit en Sabir galactique standard et en alphabet occidental contemporain? C'est l'un des nombreux mystères qui entourent le personnage d'ed.cleaner.
 
ed grave                             Moldavie

retour au sommaire
article suivant
article précédent
haut de page




0 commentaires

Pour toute question sur l'utilisation de Jimdo, n'hésitez pas à consulter notre rubrique aide ou à nous contacter par e-mail à support@jimdo.com!